Dans le cadre d’une série de rencontres programmées avec les différentes directions de l’administration centrale, M. le ministre des Transports Moundji Abdallah, a présidé une réunion en présence des cadres du ministère et de la Direction des transports ferroviaires et des transports guidés, afin de s’enquérir des activités de ce mode de transport et des investissements y afférents.

Au cours de cette réunion, le directeur des transports ferroviaires et des transports guidés a présenté une synthèse de l’activité de transport de passagers et de marchandises et donné un aperçu de l’organisation de toutes les filières y relevant. Il a également passé en revue le programme d’investissement en ce qui concerne la nomenclature générale des projets inscrits et en cours de réalisation ainsi que les perspectives d’avenir.

Après avoir écouté l’exposé, M. le Ministre a chargé le directeur des transports ferroviaires et des transports guidés, de notifier à tous les opérateurs des entreprises et institutions concernées de la mise en place d’un dispositif de suivi et de contrôle des différents projets, et a également donné des instructions ayant pour objectifs de :

  • Procéder au recensement des projets qui accusent un retard dans la réalisation, tout en identifiant les causes et la nécessité d’accélérer la cadence des travaux par l’adoption du système de travail en rotation  (8 h/3)
  • Prendre toutes les mesures nécessaires à la relance de tous les projets en arrêt.
  • Déterminer les programmes d’équipement prioritaires afin d’en assurer le dégel.
  • Étudier attentivement le problème de la partie convertie en devises des projets et diagnostiquer tous les éléments connexes et œuvrer à minimiser le niveau de conversion des devises.
  • Examiner le problème du recours à la création de joint-venture en termes de faisabilité et le comparer au système de partenariat initial dans les projets.
  • Procéder au recensement précis et à l’examen des litiges conformément aux lois et réglementations, afin de trouver des solutions urgentes qui satisferont toutes les parties.
  • Déployer une commission d’inspection et de contrôle pour vérifier les cas de défaillance et de dégradation de certains équipements et infrastructures inexploités ou non gardés