M. le ministre des Transports, Moundji Abdallah, a présidé une réunion en présence des cadres du ministère et de la direction des transports routiers et de la logistique, afin de s’enquérir du programme d’action de ladite direction et d’évaluer ses activités et la mise en œuvre de ses engagements.

Le directeur des transports routiers et de la logistique a présenté un exposé sur les différentes activités de la direction, son programme d’action et son domaine d’intervention, il a également évoqué un certain nombre de dossiers en cours, les réalisations effectuées ainsi que les perspectives à même de promouvoir son fonctionnement.

À cet égard, le Ministre a souligné l’existence d’une certaine disparité et une incohérence substantielle dans le traitement de certaines activités et la délivrance des licences et des agréments nécessaires, ce qui a contraint tant  les opérateurs  que les citoyens à déposer de nombreuses plaintes.

M. le Ministre a également souligné l’absence d’une évaluation scientifique et de statistiques précises sur la valeur ajoutée apportée par le transport routier, tous types confondus, qui pourrait contribuer à l’enrichissement du produit brut national en raison de sa vitalité et sa dimension économique.

Dans ce sillage, M. le Ministre a donné des instructions s’axant autour de:

  • L’élaboration d’un cadre réglementaire régissant l’ensemble des activités de transport routier dans un esprit de transparence, d’harmonie et d’échanges avec les citoyens ;
  • la numérisation et la simplification de toutes les procédures relatives  aux agréments et autorisations et de la mise en place d’un système ayant pour objectif de répondre aux préoccupations des citoyens en temps réel.
  • L’actualisation des textes juridiques et réglementaires relatifs au transport routier.
  • La mise en place d’un organe de contrôle strict en vue de s’assurer du respect des transporteurs des conditions régissant leurs activités et la qualité des prestations fournies.
  • La promotion du dialogue et de la communication avec les opérateurs et les citoyens et simplifier les procédures administratives.